Fructification, fleur et fécondation de l'olivier

LA FRUCTIFICATION  DE L’OLIVIER

Qu'est-ce que la pollinistion ?

L’olivier est un arbre fruitier. C’est la fleur de l’arbre qui se transforme en fruit par échange du pollen entre les organes femelles (pistil) et les organes mâles (étamines). C’est ce que l’on appelle la POLLINISATION.

Pour la plupart des arbres fruitiers, ce sont les abeilles et les insectes qui, en butinant le pollen et en se déplaçant de fleur en fleur, permettent cet échange. On dit que ces arbres sont mélifères, c’est-à-dire que les abeilles en récoltent le pollen pour produire leur miel

L’olivier fleurit de mai à juin selon les variétés.
Sa fleur et blanche.

Comment se pollinise l'olivier ?

Mais la nature fait des exceptions.
En effet, l’Olivier n’est pas mélifère. Donc en théorie il ne produirait pas de fruit , car s’il n’est pas butiné par les insectes, sa pollinisation serait rendue impossible.
Ce sont les vents et les courants d'air qui vont permettrent au pollen d'être échangé entre les fleurs. L'olivier pourra ainsi faire des olives.

Quest-ce qu'un olivier autofertile ou autocompatible ?

Pour que la fructification soit possible, l’Olivier a une deuxième particularité.

Certaines variétés d’Oliviers sont AUTOFERTILES. C’est-à-dire qu’il suffit à l’arbre que son propre pollen se disperse sur ses propres fleurs. Un seul olivier d’une telle variété suffit donc pour produire des olives. Nous connaissons une dizaine de variétés d’oliviers autofertiles par exemple LE CIPRESSINO (consulter le Tableau des variétés d’oliviers).

Les variétés d'oliviers autofertiles

Sur ces dix variétés, 3 seulement sont reconnues Autofertiles par l’INRA de Montpellier (Institut National de la Recherche Agronomique). Ces variétés sont Bouteillan, Salonenque et Verdale. Les autres sont reconnues Autofertiles par une Majorité de Pépiniéristes et Oléiculteurs sur la base de leur expérience professionnelle. Toutefois en 2006 et à l’heure où je vous parle, nous ne sommes qu’au début de la recherche scientifique sur l’Olivier qui n’a débuté qu’en 1997.

Comment polliniser une variété non autofertile ?

Mais, les variétés sont nombreuses, et certaines ne sont pas autofertiles. Pour produire des fruits ces variétés d’oliviers ont besoin du pollen d’une autre variété d’oliviers.

Si vous désirez planter des arbres de ces variétés-là, il vous faudra donc planter plusieurs arbres de variétés différentes. Sauf s’il y a d’autres oliviers pollinisateurs à proximité ou dans la région. Rappelons que les vents peuvent ramener du pollen de très loin, environ 300 mètres.

Il faut savoir que chaque variété non autofertile possède sa propre variété d’oliviers dit Pollinisateurs. Par exemple la variété pollinisatrice de la Tanche est le Cayon. Pour ne pas faire d’erreur, consultez le tableau des variétés d’oliviers. Pour obtenir une bonne fructification, il faut planter
5 à 15 % d’oliviers pollinisateurs.

Le greffage de l'olivier : 

Les anciens greffaient sur un arbre non autofertile une branche d’une variété pollinisatrice. On peut encore aujourd’hui procéder ainsi, et il n’est pas rare de trouver dans certains vieux vergers des Oliviers possédant deux variétés différentes sur le même arbre.

Les études scientifiques sur l'olivier :

Nous venons de voir que les recherches scientifiques sur l’Olivier n’ont débuté à l’Institut National de la Recherche Agronomique qu’en 1997.
Nous savons que les Etudes Scientifiques, afin d’être précises demandent beaucoup de temps aux chercheurs. Les variétés citées dans le tableau ici constitué n’ont pas toutes fait l’objet d’études scientifiques en ce qui concerne leur pollinisation.

C’est pourquoi vous ne trouverez aucune précision sur la pollinisation d’une majorité de variétés.
On comprend tout de même que si elle sont cultivées dans certaines régions de France, c’est qu’elles fructifient bel et bien, mais par quel moyen, sont-elles autofertiles ou non autofertiles, il faut le dire, nous n’en savons rien.

En 2OO6, l’olivier n’a toujours pas livré tous les mystères de sa fructification.

LA FLEUR DE L’OLIVIER

La fleur de l’olivier se compose de 4 sépales, 4 pétales, 2 étamines,
1 pistil. Le pistil est constitué d’ 1 stigmate, d’ 1 style et d’un ovaire à
2 ovules.

LA FECONDATION DE L’OLIVIER

Le pollen libéré par les étamines atteind le stigmate de la fleur et descend dans le style jusqu’à l’ovaire qui contient les ovules. Les tissus de l’ovaire vont former la chair de l’olive, le deuxième ovule devient le noyau.

Voilà, vous savez tout, enfin ce que la nature a bien voulu nous livrer sur la sexualité de l’olivier.