LA MULTIPLICATION DE L’OLIVIER et sa Croissance

La multiplication de l’olivier est complexe. Il existe plusieurs manières de un olivier.

Si vous faites l’acquisition d’un Olivier de moins de 1O ans ou d’un jeune olivier sans fruit, il est nécessaire de savoir par quel moyen il a été multiplié. Après lecture de cette rubrique vous comprendrez pourquoi.

Il existe 3 méthodes de reproduction.

Il n'existe qu'une méthode de multiplication de l'olivier pour obtenir une fructification au bout de 4 ans.

LA REPRODUCTION PAR BOUTURE HERBACEE :

C'est la seule qui permet aujourd’hui une véritable traçabilité dans la variété et une rapide rentabilité.

C’est celle utilisée aujourd’hui par tous les pépiniéristes spécialisés.
Il s’agit de prélever un bout de jeune rameau d’olivier d’environ 5 centimètres. Cette bouture est trempée dans de l’hormone de bouturage et plantée dans un terreau de composition étudiée. On procède au printemps, en été ou à l’automne selon la variété. On conserve les boutures à une température minimale de 20 degrés durant deux ou trois mois.

Les plants obtenuent fructifient au bout de 3 à 4 ans.

LA REPRODUCTION PAR REJET, SAGATE ou SOUCAS :

On prélève au pied d’un olivier d’un âge avancé un rejet d’un certain âge que l’on fait enraciner. Il faut attendre 10 ans pour qu’il produise des fruits.
Cette méthode est désuète mais encore utilisée dans les vergers pour remplacer un arbre de façon ponctuelle.

LA REPRODUCTION PAR SEMIS :

Nous n’en parlerons même pas, c’est un moyen empirique et complexe qui ne mène à rien. Notons tout de même que le noyau d’un fruit contient sa mémoire génétique, et que si l’on sème un noyau, on obtient forcément un arbre sauvage originel (Oléa Silvestris). Si il produit des fruits, on ne saura jamais de quelle variété il s’agit, elle peut être complètement différente de celle du noyau que vous aurez semé et il faudra gréffer le plant nouveau. C’est une perte de temps et d’énergie. Ce moyen n’est utilisé par aucun oléiculteur.

CROISSANCE DE L’OLIVIER en France :

EPOQUE TIGES et FEUILLES FLEURS et OLIVES
Mars-avril Faible pousse Grossissement des grappes florales
Mi-juin, Mi-mai Forte pousse Floraison, nouaison
Juillet Pousse Grossissement du fruit, durcissement du noyau
Août Pousse Grossissement du fruit, apparition d’huile dans les olives (lipogénèse)
Septembre Faible pousse Grossissement du fruit, récolte des olives vertes
Octobre Très faible pousse Grossissement du fruit, récolte des olives vertes
Début novembre Pas d’évolution Véraison, récolte des variétés à huile
Mi-novembre à janvier Arrêt de la croissance Les fruits sont mûrs, récolte des variétés à huile

RESUME : 

  • En mars et avril, l'olivier émet de faibles pousses, les grappes florales grossissent.
  • En juillet, le fruit de l'olivier grossit, le noyau de l'olive durcit.
  • En aouût le fruit de l'olivier grossit, l'huile apparaît dans les olives.
  • En septembre, les pousses ne croissent plus beaucoup, l'olive grossit, on récolte les olives vertes.
  • En octobre l'olive grossit, on récolte les olives vertes.
  • Début novembre, la couleur de l'olive change (c'est la véraison), on récolte les olives pour faire de l'huile.
  • De novembre à janvier, on récolte les olives mûres pour faire de l'huile.